le banc moussu

Paris arty


American painters in Paris..

Publié par chris sur 21 Janvier 2015, 18:50

arty party à l'atelier..

arty party à l'atelier..

American painters in Paris..

Après un dimanche arty tea cucumber sandwiches party à l'atelier ou plutôt arty spritz boogie woogie party et un lundi concentré sur la toile me voilà de nouveau lancé sur le pavé parisien afin de découvrir non pas le Paris deco off qui ne commence que le 22 et qui a d'ores et déja redécoré la rue de Seine...

Paris déco off-rue de Seine-Paris-Saint Germain des prés.
Paris déco off-rue de Seine-Paris-Saint Germain des prés.

Paris déco off-rue de Seine-Paris-Saint Germain des prés.

Diane de Polignac
Diane de Polignac

mais de découvrir une exposition à la galerie Diane de Polignac:

American painters in Paris

20 janvier-20 mars

galerie Diane de Polignac

16 rue de Lille

75007 Paris

Quatre artistes americains majeurs de l'action painting: Sam Francis, Paul Jenkins, Mark Tobey et

Loïs Frederick.

Galerie Diane de Polignac-American painters in Paris.

Galerie Diane de Polignac-American painters in Paris.

Les oeuvres présentées ici incarnent une fusion des scènes artistiques américaines et européennes.

Tous ont partagé leurs vies entre les états unis et l'europe et tous ont vécu à Paris où ils se sont rencontrés dans les années 1950.

Ils ont donc bien sûr produit à Paris, Rue Decrés pour Paul Jenkins. Il a d'ailleurs échangé son atelier pendant deux ans avec celui de Joan Mitchell à St Mark's Place à New York.

American painters in Paris..

Mark Tobey est le premier à s'installer à Paris en 1925 puis y revient en 1955 année où son premier solo show européen est organisé.

En 1961 une retrospective lui est également consacrée au musée des arts décoratifs à Paris et il a reçu trois ans auparavant le grand prix de la biennale de Venise.

galerie Diane de Polignac-american painters in Paris.

galerie Diane de Polignac-american painters in Paris.

paul Jenkins.
paul Jenkins.

C'est à Paris que Paul Jenkins rencontre Mark Tobey. C'est à cette époque que le premier solo show de Paul Jenkins est organisé à Paris au studio de Paul Fachetti.

Loïs Frederick
Loïs Frederick

Loïs Frederick arrive à Paris en 1953 grâce à l'obtention d'une bourse. Elle y rencontre Sam Francis ainsi que Paul Jenkins.

Samuel Lewis Francis dit Sam Francis commence des études de médecine et de psychologie. En 1944 engagé dans l'armée comme pilote son avion s'écrase. Hospitalisé deux années c'est à ce moment que le déclic se fait pour la peinture. Il sera convaincu toute sa vie des vertus thérapeutiques de l'art. Il s'inscrit à sa sortie de l'hôpital à des cours d'art à Berkeley puis part pour san Francisco suivre les cours de Clyfford Still.

Il part pour Paris après cette rencontre avec l'art abstrait et y côtoie les "action painters". il mélange alors diverses techniques: dripping, all over.....on le qualifie même de tachiste: la forme est tache, soumise au hasard, et surgit spontanément.

©Sam Francis-untitled- courtesy galerie Diane de Polignac
©Sam Francis-untitled- courtesy galerie Diane de Polignac

©Sam Francis-untitled- courtesy galerie Diane de Polignac

©Sam Francis-untitled-courtesy Diane de Polignac
©Sam Francis-untitled-courtesy Diane de Polignac

©Sam Francis-untitled-courtesy Diane de Polignac

PAUL JENKINS

(1923-2012)

Commence à étudier l'art au Kansas City art institute. Après la guerre il s'installe à Pittsburg où il fait partie d'un groupe d'artistes.

En 1953, après huit années passées à voyager en Italie et en Espagne il s'installe à Paris où il rencontre Dubuffet, Geoges Mathieu, Soulages ainsi que Sam Francis.

Bien que proche de Pollock et Mark Rothko, Jenkins préfère s'inspirer de Matisse et Kandinsky

Son travail est un mélange des procédés utilisés pour l'émail de potier qu'il a appris avec le ceramiste James Weldon et aussi ceux qu'il a appris pour les décors de théâtre et l'aquarelle.

©Paul Jenkins-Phenomena soul's schield-courtesy galerie Diane de Polignac
©Paul Jenkins-Phenomena soul's schield-courtesy galerie Diane de Polignac
©Paul Jenkins-Phenomena soul's schield-courtesy galerie Diane de Polignac

©Paul Jenkins-Phenomena soul's schield-courtesy galerie Diane de Polignac

©Paul Jenkins-Phenomena spectrum dipper,1976-courtesy galerie Diane de Polignac.

©Paul Jenkins-Phenomena spectrum dipper,1976-courtesy galerie Diane de Polignac.

LOÏS FREDERICK

(1930-2013)

Les peintures de Loïs Frederick sont un hymne à la lumière et un écho aux larges espaces de son Nebraska natal.

Heritière de Matisse et Rothko, son travail est un superbe mélange entre le "color movement" et l'expresionnisme abstrait. Un pont entre les scênes artistiques americaines et européennes.

Rare peintre femme de la période d'après guerre elle partagea sa vie avec le pionnier de l'expressionisme abstrait européen Gerard Schneider et a cotoyé Soulages, Hartung et Zao Wou Ki parmi d'autres.

La galerie Diane de Polignac prépare actuellement le "catalogue raisonné de Loïs Frederick" sous la direction de Laurence Schneider, seule fille de l'artiste.

©Loïs Frederick-untitled-courtesy galerie Diane de Polignac;
©Loïs Frederick-untitled-courtesy galerie Diane de Polignac;

©Loïs Frederick-untitled-courtesy galerie Diane de Polignac;

Un rendez vous à ne pas manquer si vous passez vers Saint Germain des prés et vous pouvez même vous y rendre rien que pour ça..car beaucoup d'autres toiles vont y apparaitre...

Bonsoir.......

American painters in Paris..

À bientôt

chris

Commenter cet article

Pépette 25/01/2015 19:01

Toutes ces couleurs me donnent envie de partir au soleil et retrouver dans la nature autant de richesses...
SUPER les FFJT! (et aussi Loïs Frederick l'ultime!).
La vue sur Paris me ravie...

chris 26/01/2015 14:18

Pas très loin de chez vous cette jolie expo!

Jean Paul 22/01/2015 20:37

La culture consiste aussi à relier les "choses" entre elles...tu m'épates.
JPG

Manon 22/01/2015 20:35

Merci pour cette découverte Ah ces rencontres de blog incroyables....

bises
manon

christine 21/01/2015 23:29

oui de la couleur perso je prefere les toits de paris ,, il y aurait beaucoup a dire ,,,, bises chris

chris 22/01/2015 06:57

Paris est gris et même les responsables avaient décidé de peindre les autolibs en gris afin qu'elles se fondent dans ce gris de Paris. Heureusement il semblerait qu'elles vont commencer à prendre d'autres couleurs...Que la couleur soit!

Paris Rendez-vous 21/01/2015 22:46

Chris!!!!!!!!! This is divine!!!!!!!!!! J'adore, j'adore.

Those paintings...by chance, spontaneous, free....mean happiness and energy to me. Blossoms rich in perfume on the canvas!!

But Chris....why is Lois.....a 'woman' painter?

By deduction, one must conclude that Paul and Mark are....'man' painters!!!!!!!!!!

But aren't they all just extraordinary, talented, beautiful painters!! (Just like you Chris!)

Ciao

R

chris 22/01/2015 06:51

Obviously they all are mainly talented painters but the fact is that most of them were men so it should be important to note that Loïs Frederick was a woman in a predominantly male field.

lizagrèce 21/01/2015 21:45

J'aime beaucoup ces courants de peinture nées dans l'Amérique des années 50. Il y avait grande liberté de "tons" .. C'est si précieux par les temps qui court

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents