le banc moussu

Paris arty


Par la petite porte de l'institut...Vers la rue de Seine.

Publié par Le banc moussu sur 21 Avril 2010, 16:24

Catégories :

 

 

 

Face à mon incompétence en informatique et à la mort quasi certaine de mon ordi en coma profond mon petit netbook a décidé d'y mettre du sien et de m'aider à vous emmener depuis le pont des arts jusqu'à la rue de Seine...comme promis..

J'aime à chaque fois que je passe sur cette passerelle noter l'extension que prend cette coutume récente d'y accrocher des cadenas afin de sceller son amour. Mais qui a mis le premier? C'est la question que je me pose à chaque fois...Et qui a jeté la première pièce dans la fontaine? Et qui de la poule ou de l'oeuf?.......Non je m'égare çela n'a rien à voir...

 

 

cadenas-pont-des-arts-parispont-des-arts.gif


 

 

Nous traverserons donc ce pont pour nous diriger en face vers l'institut de France que nous apercevons  et passer par la petite porte à droite qui mène directement à la rue de Seine.


 

 

institut-rue-de-seine.gifporte-rue-de-seine.gif

 

 

Et aboutir au charmant petit square qui se trouve juste sur la face arrière de l'institut au bord du chemin du pré aux clercs, nom que portait la première partie de la rue de seine au XIIIème siècle.

 

J'aime emprunter ce passage qui symbolise pour moi le passage de la rive droite à la rive gauche et j'aime ensuite parcourir la rue de Seine qui me mène au boulevard Saint Germain à travers les galeries d'art qui représentent les courants nouveaux en peinture, photograhies , croiser les petits cafés aux discussions animées, les laveurs de vitrines, les livreurs...C'est tellement ça Paris!

 

 

square-rue-de-seine.gifsquare.gif

 


La partie de l'institut  qui se trouve sur la rue de seine est sur l'emplacement de l'ancien hôtel de Nesles. Il fait face aux n° 2 à 10 de cette rue où se trouvait le palais de la reine Margot.

 

 

6-rue-de-seine-paris.gif

 

 

Marguerite de Valois, première femme de Henri IV, lorqu'elle quitte l'hôtel de Sens achète 26 arpents au lieu dit la grenouillère c'est à dire tout le terrain situé entre la rue de seine, Visconti, Jacob, et Saints pères et fait construire un majestueux palais par Jean Autissier.

Elle vécut dans cet hôtel neuf ans jusqu'à sa mort en 1615. Elle tenait ici une cour où elle mélait voluptés et dévotions. Elle se targuait d'avoir toujours quelques galanteries, d'être vue à la messe et de ne jamais payer ses dettes...Elle légua cet hôtel à Louis XIII qui le vendit à cinq financiers pour régler les dettes de la défunte.

En poursuivant notre chemin nous arrivons au 14, emplacement de l'hôtel de la rochefoucauld. Cet hôtel après maintes vicissitudes servit finalement d'entrepôt de marchandises et un bain public occupa l'appartement où le duc de Rohan-Chabot avait un cabinet de peintures et de minéralogies réputé.

 

 

hotel-de-la-rochefoucauld.gif

 

Quelques pièces restées intactes furent louées à David (1807), Talma ( 1806-1807). Il fut démoli en 1825.

Sur notre route bien sûr de nombreux galeristes réputés.

 

 

galeries-rue-de-seine.gifgalerie-rue-de-seine2.gif

 

 

Mon heure préférée pour parcourir ce quartier reste et restera toujours le milieu de la matinée quand le monde de l'art prend son petit déjeuner à "la palette" le café-restaurant à l'angle de la rue jacques Callot, quand les tableaux solidement emballés partent vers les quatre coins du monde et que les négociations se tiennent en toutes langues entre deux croissants.

 

 

cafe-la-palette.gifcafe-la-palette-copie-1.gif

 

 

 

Reprendre enfin la route après cette petite pause.

 

 

galerie-rue-de-seine3.gif

 

 

Au 26, nous apercevons le cabaret du petit Maure créé en 1618 il était le lieu de rendez vous des vaillants buveurs;

 

 

cabaret-du-petit-maure.gif

 

 

 

Plus trace du moindre verre d'absinthe pour accompagner mon croissant cependant..

Il appartenait en 1661 à un ami du sieur de Saint-Amand, un des premiers académiciens, qui y fut amené après avoir été roué de coups sur le pont neuf pour avoir raillé M. le Prince dans une chanson. Il y mourut deux jours après.

Quelques années plus tard, en 1831, c'est une femme à la forte personnalité qui vient s'installer au 31 avec sa fille  après son divorce.

 

 

maison-georges-sand.gif

 

 

Georges Sand est alors agée de 27 ans et pour se créér des ressources elle fait des traductions, peint des tabatières et fait des portraits à l'aquarelle. C'est à cette époque que, pour être plus libre, elle s'habilla en homme.

Au 41, c'est Armande Béjart que nous trouvons. Elle vient y demeurer lorque après la mort de Molière la troupe vient s'installer rue Mazarine. Les façades et toitures sont classées. Nous remarquerons les deux mansardes à poulie, les frises et ferronneries.

 

 

41-rue-de-seine.gif

 

 


Dans la grande cour, une galerie qui expose des bronzes remarquables.

 

 

SPRATS-rue-de-seine.gif

 

 

 

Face au café de "la palette" au 36, vous remarquerez le mascaron au dessus du portail ainsi que la pompe à eau dans la cour.



36-rue-de-seine.gif

 

 

N'omettez pas bien sûr de jeter un regard sur votre droite dans l'étroite rue de l'échaudé.

 

 

rue-de-l-echaude.gif

 

 

 

Nous arrivons maintenant face à un de mes immeubles préférés de ce quartier...sûrement l'effet glycine et verdure, le provincial est bien présent en moi..

 

 

57-rue-de-seine.gif

 

 

 

Il s'agit ici d'un hôtel du XVIIIème siècle où habita Beaudelaire après avoir vécu au 27.

 

 

57-rue-de-seine2.gif

 

 

 

Oui chez moi ce serait la fenêtre avec la glycine..Remarquez j'ai déjà la glycine..il ne manque donc que Beaudelaire finalement mais détournez votre regard de cette si jolie façade et retournez vous, je tiens à vous montrer aussi un très beau magasin d'antiquités qui ne peut que vous attirer: Paul Ollivary.

 

 

paul-ollivary.gif

 

 

Je vous fais languir.....

 

 

paul-ollivary2.gif

 

 

Si vous regardez sur votre plan vous êtes ici à deux pas de la place Furstenberg, du magasin Flamant et de tous les éditeurs de tissus mais peut être en ferons nous le tour une autre fois.

Pour l'instant  et pour l'anecdote remarquez au 65 ce petit immeuble avec une seule fenêtre par étage.

 

 

65-rue-de-seine.gif 

 

Et qui fait face à cet autre qui n'en compte pas moins de 12.

 

 

54-rue-de-seine.gif

 

 

 

  J'adore le vestibule directoire bleu grisé poudré.


 

 

INTERIEUR-54-rue-de-seine.gif

 

 

Nous arrivons au niveau de la rue de Buci et de tous ses commerces de bouche. 

Tiens justement quelques pas plus loin toujours dans la rue de Seine chez Grom, un de mes glaciers, c'est "marron glacé" le parfum du jour. Comment resister?

Le temps de s'essuyer la commissure des lêvres afin d'enlever toute trace de mon péché de gourmandise et nous voilà au croisement avec le boulevard Saint Germain.

Encore un petit effort nous traversons le boulevard et arrivons à la fin de la rue de Seine qui devient en son croisement avec la rue Saint Sulpice, la rue de Tournon. Mais attendez un instant car vous pensez bien que je n'ai pas fait tous ces efforts juste pour le simple plaisir de fureter le nez en l'air. Nous devons aller jusqu'au but ultime de cette balade.

 

 

GALERI-POLIAKOFF.gif

 

Car je voulais vous montrer cette galerie qui expose Serge Poliakoff........Voilà que maintenant  après le péché de gourmandise je me mets à mentir....ça ne va pas du tout, ressaisis toi Christian!

En fait c'est au 89 que depuis le début je désire me rendre..

 


 

 

Pierre-marcolini-paris.gif

 

 

Vous pensez bien que je ne pouvais repartir le palais en peine après tout ce chemin parcouru.

 

 

89-rue-de-seine.gif

 

 

 

Je méritais bien ces petites récompenses 

 

 


 

 

 


A bientôt.

Christian.

 

 

Je file  apprécier sans tarder avec Blog le chien ce joli colis qui nous arrive du sud-est. Merci!


 

 

Cadeau-Francoise.gif

 

EINSTEIN-rue-de-seine.gif

 

 

 

 

 

  Ajout du 22 avril:

Il semblerait d'après Paola une lectrice Italienne que la coutume des cadenas viendrait d'un roman de Federico Moccia dans lequel Step et Gin durant leur histoire d'amour attachent le leur au troisième reverbère du ponte Milvio. Ce qui par la suite créa quelques troubles face à l'ampleur que prit la chose.

 

  lucchetti1.jpg

 

 

 

 

 

 

 


Commenter cet article

Anne Sophie 25/04/2014 12:16

J'ai adoré grâce à vous me promener rue de Seine à travers le temps...bravo pour ce post!

mab 28/04/2010 18:40


Cher Christian, merci de cette promenade. la rue de Seine et ses petites soeurs, j'y ai trainé mes jeunes guêtres à la suite de mon père, de galeries en galeries, de chez Antoinette Mondon à lara
Vinci, en passant par Yvon lambert. Beaucoup ont fermé leurs portes, d'autres se sont ouvertes. J'ai toujours un pincement de coeur quand je passe devant "La Palette" ou que j'emprunte la rue de
Buci. Saint germain a marqué ma jeunesse, et me rend toujours un peu nostalgique.


Fée des Brumes 27/04/2010 19:36


Je me disait bien qu'arrivé rue de Buci tu nous parlerais des glaces qui te font craquer, bien plus abordables que les merveilles que l'on admire dans les galeries, qui sont tout aussi plaisantes
et qui chatouillent tout autant les sens !


corinne 27/04/2010 06:13


Quelle promenade! et quelle connaissance de Paris..!


catherine 26/04/2010 16:16


Parce que j'aime les quares et jardins, je connais celui qui est sis derrière l'Institut pour m'y être arrétée le temps d'une dinette... Amusante cette histoire de cadenas, j'ouvrirai l'oeil la
prochaine fois... comme toi lorsque je suis à paris , je n'aime rien tant que les promenades matinales, par lesquelles on peut saisir l'essence même de la vie de la ville...magnifiques immeubles
tout au long de cette balade... quant à tes tulipes, après les flamboyances auxquelles tu nous avais habitués, ces couleurs pastels associées à quelques traces d'or sont tout simpleme,nt
magnifiques et montrent l'étendue de ta palette et de ton talent, chapeau bas, monsieur ! les gourmandises étaient amplement méritées , c'est le genre de petite halte que j'aménage volontiers dans
mes parcours parisiens !!!


myriam 26/04/2010 12:48


Ouf sans sucre !


Elvézia 26/04/2010 09:08


Je fais toujours de belles balades dans ton univers...
Quand aux cadenas... je suis trop libre pour cela. Le côté enchainé me fait peur...

Elvézia


mayeul and co 26/04/2010 00:20


Magique balade sous le ciel parisien... Que vois-je... Des gourmandises... Bon, je résiste, je suis au régime !
Petit jeu chez "Poudre de riz"
juste pour te dire que je t'invite avec tous mes amis et amies à une thé-party romantique, dans mon jardin ! Muriel souhaitait être accueillie avec de la couleur, de la vaisselle et une jolie
nappe... Et bien viens vite tout y est !

A 17h !


the parisienne 25/04/2010 21:07


et le petit square où les bancs sont des livres en marbre, tu l'as vu dis, tu l'as vu ? Superbe promenade, comme toujours ... merci :)


mathilde 25/04/2010 20:33


paris semble avoir pris quelques allures de printemps, enfin! ciel bleue, feuilles des arbres qui pointent le bout de leur nez, soleil de Paris s'il te plait reste un peu et attend moi je rentre
bientot!
Tes tulipes sont une merveille!!

à bientot

mathilde


Evelyne B 25/04/2010 19:58


Guadeloupe, je vis en Grande Terre, à Gosier avec vue sur la Marina et la Soufrière, et je vais aussi en Martinique de temps en temps, et je reviens à Paris aussi une a 2 fois par an, mais on
apprécie réellement ce que l'on a que lorsqu'on en est loin, l'être humain est ainsi fait... plein de contradictions, non ?


Evelyne B 25/04/2010 13:20


C'est un vrai bonheur que de venir découvrir vos post, d'autant que je suis bien loi de Paris, et qu'il me manque.. les petites douceurs aussi du reste, même si la vie aux Antilles c'est loin
d'être le bagne... je retrouve un peu de mes racines à vous suivre dans vos ballades, alors à bientôt et merci


le banc moussu 25/04/2010 18:44



Guadeloupe ou Martinique? Tu n'as pas Paris certes mais le soleil toute l'année...



rêve de lune 25/04/2010 11:05


Une belle ballade printanière dans Paris, superbes photos .... Je contemple et le mot est faible tes tulipes blanches .... Extraordinaire !!! Une réussite totale, bravo Christian - Quel talent !
Bon week end - Catherine


lamaisondelucie 24/04/2010 23:43


Péché avoué est à moitié pardonné! Après toutes les calories dépensées durant une longue et belle balade, il fallait bien un petit remontant!


andrea laussy 24/04/2010 22:19


En Lettonie et dans d'autres pays de l'Est j'ai vu ces cadenas aux parapets des ponts, ce sont les jeunes mariés qui viennent les mettre après la cérémonie religieuse.amicalement andréa


hirondelle 24/04/2010 21:08


Que de belles choses à voir, depuis que je te connais(enfin, un peu), je commence à aimer Paris qui me faisais, je dois l'avouer, un peu (beaucoup)peur! Merci Christian! Tes tulipes sont superbes!


la mère de la mule 24/04/2010 19:50


je suis toute estourbie par cette belle balade.... et bien tu ne fais vraiment jamais les choses à moitié et cette fois tu as mis les bouchées doubles!!!!!!

Bisous du samedi et bon dimanche

Maman Mule


le banc moussu 25/04/2010 18:45



Mais non c'est l'effet du décalage horaire. Attends un peu et tu verras..



Valérie Loncle 24/04/2010 00:33


Petite balade bien sympathique ! une fois n'est pas coutume,chaque passage sur ce blog m'ouvre l'appétit, va savoir pourquoi !! Blog le chien a bien de la chance d'avoir son petit cadeau.
Encore et toujours de belles photos et tes tulipes sont tout simplement merveilleuses !


Caroline 23/04/2010 21:03


Cher Monsieur Bloglechien,
Vos balades dans Paris sont un vrai régal, l'humour de votre maître en est un aussi. Les photos sont presque aussi belles que les fleurs qu'il peint avec grand talent !
Veuillez lui transmettre tous mes félicitations.
Cabotement vôtre !
Caroline, très parisienne !


ovar 23/04/2010 20:34


que de méandres pour arriver à ton but!GOURMAND!



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents