le banc moussu

Paris arty


Rue de Turenne!

Publié par Le banc moussu sur 7 Janvier 2010, 15:40

Catégories :




Et je vous le prouve.
Car après un coup d'oeil sur le thermomêtre et une irrépressible envie de me recoucher avec un thé, un livre et un peu de musique je me suis finalement décidé à repartir pour une autre balade inaugurale de 2010.
Pas très loin de chez moi je l'avoue mais mon courage a quand même des limites.


rue-de-turenne-1.jpg



Les oiseaux sur le balcon ont disparu et dédaignent mon pain. Il va falloir que je fuis aussi vers des contrées plus chaudes.


rue-de-turenne-2.jpg




Mais pour l'instant nous allons nous diriger vers une autre rue du marais. La rue de Turenne. Rue qui bordure le pletzl où nous irons bientôt.
Nous nous trouvons au croisement avec la rue Saint Paul. Nom qui avait succédé à ruelle des égouts en 1427 puis rue des égouts en 1606 et rue de l'égout-couvert en 1610 et enfin rue de l'égout Sainte Catherine avant de se transformer en rue du val Sainte Catherine.
Nous débutons la balade à ce croisement en longeant un immeuble nouvellement construit


immeuble-rue-de-turenne.jpg



Cette rue devait primitivement son nom à l'égout qui coulait le long de ces rues. Cet egout d'abord à ciel ouvert fut couvert en 1610. Il provenait de celui qui coulait le long de la rue Saint Antoine détourné en 1427 pour le diriger vers le grand égout du temple au nord.
C'est chaussé de mes saumons de circonstance que nous allons donc remonter le courant de cet égout.


Rue-de-turenne--blog-le-chien.jpg 



Nous arrivons au 23 où sur un terrain vendu par le prieuré de Sainte Catherine s'élève en 1650 un hôtel pour l'intendant Edouard Colbert de Villacerf. Cet hôtel restera dans sa famille jusqu'en 1755. Il fut ensuite occupé à partir de 1868 par la société de l'enseignement professionnel des femmes qui comptait 200 élèves.


23-rue-de-turenne.jpg



Cet hôtel très défiguré fut exhaussé de trois étages en 1931. Les boiseries d'un des salons se trouvent actuellement à Carnavalet.
Vous pouvez apercevoir les colonnes ioniques qui demeurent ainsi que la fontaine datée de 1650. La plus ancienne de celles du XVIIème siècle. Une nymphe orne la niche centrale.
A deux pas d'ici le nouveau magasin Angel des montagnes.


Angel-des-montagnes-rue-de-turenne.jpg



En vous retournant vous voyez la façade arrière d'un immeuble de la place des vosges dont vous apercevez les arbres par les fenêtres traversantes .


rue-de-turenne.jpg



.
Nous arrivons maintenant au croisement avec la rue des francs bourgeois (vue ici) à votre gauche et la place des vosges (ici) sur votre droite.
Un petit regard vers la jolie boutique Troizenfants.



Rue-de-turenne--francs-bourgeois.jpg



Au 35, l'ex hôtel de la famille Villedo ( 1650) dont nous remarquerons la porte.


35-rue-de-turenne.jpg


Du 37 au 41, emplacement de l'hôtel de Marc Mirron, premier médecin du roi (1580), il fut occupé de 1802 à 1810 par l'institution Lepitre. Son fondateur, Jacques Lepitre, royaliste fervent était boiteux. Il cacha dans le talon de sa chaussure les lettres qu'il eut à porter plusieurs fois au roi et à la reine lorsque, membre du district de la place des vosges, il avait à se rendre au temple. Il témoigna au procès de Marie Antoinette. IL comparut également devant le tribunal révolutionnaire et fut acquitté.


37-41-Turenne.jpg


Retournez vous un instant pour admirer la jolie mansarde à poulie au 42
Levez un peu la tête quand même!


42-TURENNE-mansarde-a-poulie.jpg



Au 52 et 54,l'hôtel du comte de Montrésor, époux secret de Mlle de Guise. Il est tranformé depuis 1880 en école de garçons et a malheureusement  perdu son oratoire et ses boiseries.


52-54-turenne.jpg



Ses façades sur rue et cour sont classées.
Au 60, l'hôtel du grand veneur. Emplacement d'un hôtel ayant appartenu en 1646 au trésorier de l'épargne Claude de Guenegaud qui, compromis avec Fouquet fut embastillé et ruiné. Cet hôtel détruit par un incendie fut reconstruit par son voisin le chancelier Boucherat. Ses jardins s'étendaient jusqu'au boulevard Beaumarchais.
Il fut acheté en 1733 par le capitaine général de la vénerie du roi et de l'équipage du sanglier. Il le fit orner en 1741.


Hotel-du-grand-veneur.jpg



Cet hôtel fut vendu en 1823 aux Dames Franciscaines de Sainte Elisabeth qui l'occupèrent jusqu'en 1901 et dénaturèrent l'intérieur. Elles vendirent les boiseries vers 1880 qui partirent vers l'étranger.


hotel-du-grand-veneur.jpg
.
De l'autre côté de la rue nous voyons au 65 l'hôtel dit de Pologne. Hôtel qui fut mis en 1800 à la disposition du ministère de l'intérieur pour y loger gratuitement les artistes les plus distingués dans les arts mécaniques.
Pourquoi? Et bien voyez vous, je ne sais pas!


65-RUE-DE-TURENNE.jpg



Les oliviers ont un peu froid, ça j'en suis sûr.
Au 66, Il nous faudra pénêtrer jusqu'au fond de la cour pour apercevoir l'hôtel de Turenne.
Bien caché derrière des bâtiments industriels vêtustes qui pourrait se douter? Mais si suivez moi n'ayez pas peur pour vos talons. Ce n'est pas un piège, c'est une surprise. Allons y.



Hotel-de-turenne--65-rue-de-turenne.jpg


Je vous emmène vers les beaux vestiges d'un hôtel construit en 1620 pour Henri de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne qui devint ensuite celui de son second fils le célèbre maréchal de Turenne. Ici logèrent Vauban et La Bruyère qui peut être et même surement poussèrent cette porte avant nous pour découvrir ce superbe escalier.


hotel-de-turenne--66-rue-de-turenne.jpg



En 1668, le Maréchal de Turenne ayant reçu du roi un hôtel rue des petits champs saisi sur Fouquet loue celui ci à son neveu qui en hérite et le cède à la duchesse d'Aiguillon qui y installe un monastère de bénédictines supprimé à la révolution. Lorque la ville l'achète le lotissement continue et la chapelle est démolie en 1826.
Au 70, l'eglise Saint Denis du Saint Sacrement construite de 1826 à 1835 sur l'emplacement d'une ancienne chapelle. Blog le chien n'a pas vouler entrer et pourtant j'aurais aimé vous montrer la piéta de Delacroix qui s'y trouve.
Architecture assez banale, notons quand même le bas relief de Feuchères représentant, la foi, l'espérence, la charité..


Eglis-saint-denis-70-rue-de-Turenne.jpg


Au 76, je vous demanderais une fois encore de me suivre vers un fond de cour car dans le marais si on ne sait pas enfoncer les portes ouvertes on n'y découvre rien.
Derrière cette double porte donc une très belle maison dont les bas reliefs et la rampe d'escalier sont classés. Maison vendue en 1786 à l'aide des gardes François de Monneville.


76-rue-de-turenne.jpg



Au 95, une jolie façade XVIIème.


95-rue-de-turenne.jpg



Nous arrivons maintenant au carrefour de la rue de Turenne avec la rue de Bretagne ou..Boboland!


angle-rue-de-turenne-rue-de-bretagne.jpg


Pour y découvrir..incroyable! une boutique à mon nom.


coeur-d-amour.jpg


Mais aussi une autre, très jolie d'ailleurs qui appartient peut être à des gens du nord car qui pourrait savoir qu'une endive y est là bas un ..chicon!



Byzance-home.jpg



Il faut avouer que c'est toujours plus chic que wassingue et serpilière. Comprenne qui..du nord viendra!
J'ai forcément poussé un peu jusqu'au bout de cette rue de Turenne.


Genin-rue-de-turenne.jpg



et j'ai aperçu de loin les galettes de Jacques Genin mais j'ai vite regardé en l'air et rebroussé chemin.
Bientôt le maillot de bain!


A bientôt
Christian
Et gardons le moral le printemps arrive.


enlevement-demande.jpg


Allez je vous laisse, un thé bien chaud.

SOURCES:

dictionnaire historique des rues de Paris. J.Hillairet.

wikipedia 

 




Commenter cet article

elka 28/02/2010 22:28


Nous avons 2 jacks , je ne pense pas qu'ils pourraient vivre à Paris , le plus petit nous l'avons acheté Quai de la Mégisserie !


L'Atelier Océane 20/01/2010 08:32


Bonnes vacances alors... il va falloir être sacrement patiente en attendant de nouvelles aventures :)


la mère de la mule 13/01/2010 12:27


J'ai pensé à toi.....j'ai fait une rencontre,peut-être un cousin ?? (a voir sur mon blog)
Bisous
Maman Mule


Chris 13/01/2010 01:08


Merci de me faire découvrir Paris. Je ne sais pas regarder et quand je regarde je ne vois pas l'essentiel.
Belle balade dans les endroits que j'aime. Il est 1h, vous me tenez compagnie et c'est, bien au chaud, que je découvre ma ville.


Peter 11/01/2010 17:12


J'ai fait un post sur la rue et le quartier il y a longtemps. Je vois que j'ai raté des choses! Je ferai encore un tour! Merci!


folle cocotte 11/01/2010 11:38


tu aurais du partir avec coco au soleil! et puis j'adore la photo la vie est belle!


ANTHONY 11/01/2010 11:13


l'été va revenir vite, et le froid développe d'autre paysage, des arbres graphiques, des protagonistes enveloppés dans des écharpes, des feux pétillantes et des lieux douillets à souhait... bonne
journée


nathalie chauviat 11/01/2010 09:07


Quelles jolies photos et quel beau reportage à la fois par les images et par les textes. Merci à vous pour nous permettre d'apprendre des choses sur l'histoire des rues et des bâtiments
parisiens.Bonne année 2010 à vous !
Nat la fée


nath the parisienne 11/01/2010 00:01


alors tu es juste passé entre les flocons ! Et cette semaine, on aura des photos enneigées?


nath the parisienne 10/01/2010 20:34


mais où est passée la neige ?! Enfin, chapeau pour ton courage !


le banc moussu 10/01/2010 21:04


Mes photos ont été prises en milieu de semaine et il n'y avait pas de neige mardi ou mercredi dernier.


Marie-Floraline 10/01/2010 13:21


Il m'a semblé apercevoir un petit -1° ou -2 ° sur ton balcon et tu as froid ??? petit joueur :o)))))))
Je ne moque plus et je te dis bravo, à nouveau, pour ton reportage. Tes photos sont superbes et il me tarde de découvrir tes nouvelles toiles .
Beau dimanche


armellarose 10/01/2010 09:36


J'vais dire mon Cher Christian... Tu m' épates !!!!!
mais quelle culture !!! je me passionne pour tes délectables promenades, mais je m'interroge !! étais tu déjà "agent immobilier" au XVIIIème siècle ou quoi ???
Bon l' interrogation est très stupide... bon d' accord je sort !!!

ps : en Vendée ni "wassingues" ni "serpillère" mais "since" si si !!! bacioni dolcissimi a presto, armella


ilétaitunefois 09/01/2010 21:08


Coucou ... je viens te souhaiter une belle et douce année .
Et j'espère pouvoir encore me régaler de tes reportages qui me procure toujours autant de plaisir !!!
Bises.
Sophie.


Fée des Brumes 09/01/2010 17:38


Bravo d'avoir laissé tes pinceaux, ton thé pour emmener Blog, tes souliers saumon remonter ces rues parisiennes que ton oeil sait si bien observer ... Endive et chicon ... ça me parle !!!
De la part d'une pas poule mouillée heureusement sèche !


monica 09/01/2010 14:45


Mais NON! Nicole, il va falloir prendre un ticket comme nous toutes, on le chouchoute depuis de début notre BM, et il perd sa mousse d'ailleurs, il y a trop de filles dessus!!


nicole 09/01/2010 04:37


Le pieuré, je rêve... Edouard Colbert de Villacere, je me pince... Place des Vosges, Marie-Antoinette, Fouquet... J'en perds mon latin tellement je frise le bonheur parfait ! Votre blogue est
DIVIN, rien de moins. Un délice, une drogue. Chut, il est à moi,juste à moi et pas aux autres... Je l'adore !


la mère de la mule 08/01/2010 23:23


Un petit tour sur mon blog,je pense que tu vas aimer......
Maman Mule


la mère de la mule 08/01/2010 23:04


Je ne me lasse pas de tes balades.......(j'adore le marais)
Bisous du soiret bon week-end
Maman mule
Ps:Pas encore parti,ton avion est gelé????


Le Jardin des Simples 08/01/2010 21:21


Belle promenade parisienne. Comme toujours.
Le coq parisien doit avoir les plumes toutes froides ! mais bientôt notre coq préféré de la blogosphere va se faire chauffer les plumes au soleil de la run !!!

A bientôt
Bises


le banc moussu 09/01/2010 06:49


Un coq est prévu pour résister aux conditions climatiques difficiles surtout perché sur un banc moussu.


la mule du pape 08/01/2010 19:30


pffft 0° mais c'est du pipi de sansonnet (chez nous moins 11° jeudi matin )
Des bises
ps:dis moi maître indigne....un petit manteau pour monsieur blog ne serait pas de trop !!! ;-)))


le banc moussu 09/01/2010 06:48


Blog refuse de marcher avec un manteau, ça le tétanise. C'est vrai ce n'était pas du cachemire. Peut être dans les soldes!


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents