le banc moussu

Paris arty


La rue des rosiers, Paris....

Publié par Le banc moussu sur 14 Janvier 2010, 09:50

Catégories :




Elle naquît à Vienne en 1909, elle avait 100 ans et elle vient de s'éteindre à quelques pas de la maison d'Anne Franck (clic) . Elle fut surnommée Miep par la famille d'accueil qui la reçut à Amsterdam. Elle y avait fui les pénuries de nourriture qui sévissaient alors en Autriche, son pays d'origine.
Miep Giep est donc décédée le 12 janvier. Elle avait été déclarée "juste parmi les nations". Titre honorifique décerné par le mémorial de Yad Vashem aux non juifs remarqués pour leur courage.
Elle avait aidé à dissimuler la famille Franck pendant 25 mois jusqu'à ce qu'un délateur révèle la cache...
En sa mémoire et aussi parce que c'est une promenade agréable je vous emmène aujourd'hui  dans le pletzl (qui signifie petite place en yiddish).



rue-des-rosiers-paris-4eme.jpg

mapdata.gif




Nous ferons donc un tour ensemble dans la rue des rosiers qui doit son nom aux rosiers qui tapissaient ses murs. Cette rue semble avoir été créée au XIIIème siècle et son nom est connu dés 1230. Elle suivait les remparts de Philippe Auguste, un mur d'enceinte est encore visible notamment dans la cour du n°8.
Peu d'intérêt architectural, nous y  trouvons cependant un hôtel du XVIIème siècle investi par la marque LEE. Il appartient en 1750 au lieutenant colonel de cavalerie d'Estat dont on disait qu'il tenait son avancement au comportement de sa femme :" Quand on fait son chemin par l'épée, c'est bien moins rapide que par la robe".


Rue-des-rosiers.jpg



 Quelques vieilles maisons, mais une ambiance à nulle autre pareille comme le racontait Pia Colombo dans une de ses chansons écrite par Sylvain Reiner vers 1960:
"C'était en plein marais,
.....
Une rue où grouillait
La vie belle et sa rage
Une rue qui sentait
Le hareng qu'on fumait
Et la folie des sages
......".
On estime à 110 000 le nombre de juifs yiddishiphones arrivés en France entre 1880 et 1939.




rue-des-rosiers-rue-pavee.jpg



Une nouvelle vie commence ici pour tous ces migrants. Ils arrivent des shtetls de Bessarabie ou des ghettos polonais.
Ce juif errant fuit. Il fuit les persécutions en Roumanie, Autriche-Hongrie, Russie, la misère ou les numerus clausus et la France est sa terre promise. Le voyage fut long et pénible et il arrive avec quelques pièces en poche et un précieux  bout de papier, une adresse, et toujours elle les conduit tous vers cette petite place...le pletzl...


rue-des-rosiers.jpg


Le pletzl est-il à la jontion entre la rue pavée et la rue des rosiers ou au métro Saint Paul? Difficile à determiner.
C'est ici dans une ville nettoyée  et remaniée par Haussmann que tous ces migrants trouvent des appartements bon marché dans des immeubles vétustes au sein de ces rues étroites.


rue-des-rosiers-paris-4ème-copie-1



Dans ces deux pièces après avoir rangé le soir les machines à coudre et sorti les matelas on y discutait entre membres d'une même région puis peu à peu s'installent les boulangers qui font le pain azyme, les traiteurs qui font la cuisine du pays d'origine.
Quand on arrivait ici on savait qu'on retrouverait un monde familier et de l'aide pour se loger et travailler.
La spécialisation  très ancienne de ce quartier dans les métiers du tissu est également un élément prépondérant dans l'arrivée de ces immigrants ici mais l'implantation est plus ancienne car placés sous la protection des évêques les juifs s'intallèrent dans ce secteur proche de Notre Dame.
La rue des rosiers fut aussi un lieu de culte chrétien. On trouvait une statue de la vierge à l'angle avec la rue Ferdinand Duval. Elle fut mutilée en 1528 au moment des persécutions contre les protestants, remplacée par une statue en argent qui fut elle-même volée puis une en pierre y prit place avant de disparaître finalement


Boulangerie-rue-des-rosiers.jpgchez-marianne-rue-des-rosiers.jpg


Pendant la guerre tout change, les affiches "interdit aux juifs" poussent sur les façades..sombres rosiers!


fondation-roger-fleischmann.jpg



Des vendeuses aryennes prennent place dans les magasins, le quartier se vide au rythme des rafles et des exils et s'éteint peu à peu.
Mais la vie a repris son cours.


Falafel-rue-des-rosiers.jpg




Et heureusement pour moi les viennoiseries et autres pâtisseries des plus alléchantes sont de nouveau sur les étals.



KORCAZ-rue-des-rosiers.jpg



A partir de 1962 André Malraux lance un programme de réhabilitation de ce quartier devenu insalubre. A cette époque arrive la vague d'immigration de juifs d'Afrique du Nord, les "Sepharades".



rue-des-rosiers-2-copie-1.jpg




Le quartier a beaucoup changé en quelques années. Y a t'il perdu son âme?
Les marques de luxe côtoient maintenant les commerces alimentaires traditionnels et même la marque haut de gamme de H&M "cos" s'est installée dans l'ancien hammam.
Ce lieu fut construit en 1863 à une époque où les appartements n'avaient pas de salle de bains. La façade demeure avec ses inscriptions: "hammam Saint Paul-sauna-piscine".




rue-des-rosiers-paris4eme.jpg

rue-des-rosiers-4.jpg




Un jardin public est actuellement en construction qui sera accessible par le n°10 de la rue pour rejoindre la rue des francs bourgeois. Il sera le résultat de la réunion des jardins des hôtels de Coulanges, de Barbes et d'Albret. On y accédera aussi par le 35-37 de la rue des Francs-Bourgeois.
Avant de nous quitter il faut quand même que je vous emmène vers les premiers numéros de cette rue presque à l'angle avec la rue Mahler au restaurant salon de thé " le loir dans la théière"  pour une collation car nous ne saurions déroger à nos bonnes habitudes. Vous m'en voudriez.
J'ai d'ailleurs entendu parler d'un cheesepake passion............



le-loir-dans-la-theiere-rue-des-rosiers.jpg




Il est temps pour Blog le chien et moi de prendre un peu de repos ...et de digérer au chaud tous ces bagels et autres strudels auxquels nous n'avons pu résister bien sûr.


100_1415.jpg



rue-des-rosiers-3.jpg




source:

wikipedia

Commenter cet article

elka 28/02/2010 22:26


Magnifique cet œil !


elka 28/02/2010 22:24


Ma grand -mère habitait rue des Ecouffes , merci pour cette ballade , et pour ce blog !
Bonne soirée !


parisbrunch 21/01/2010 16:27


torture...pure torture
miam...


Fée des Brumes 19/01/2010 13:37


C'est toujours un plaisir de retrouver ce quartier ... Il m'est arrivé de déjeuner chez l'As du Fallafel et de terminer par un gâteau dans la pâtisserie jaune (c'est comme ça que je l'appelle !)
... Un bonheur !


Peter 18/01/2010 22:57


Il me reste à faire un post sur le Rue des Rosiers. Après ceci, cette couverture si complète, je me sens découragé ; ça serait une mauvaise copie ! Tant pis, je vais me trouver une autre rue !


bleugrenadine 18/01/2010 20:58


un quartier qui a souffert...mais qui a gardé son âme !
dis-donc côté gourmandise tu te defends de mieux en mieux.


Corinne 18/01/2010 18:04


et voilà, pendant que tu te gavais de strudel, j'engloutissais des cornes de gazelle et autres pâtisserie gluantes de miel....pas de falafel pour moi, mais des orgies de couscous et tagines.....et
dans le hammam où je suis allée, pas de H&M mais un bon et vrai hammam !! et pour ton denier coq, quel beau plumage !!! gros gros bisous


lorilaire 18/01/2010 13:49


Je suis venue plusieurs fois dans ces rues qui sont très attrayantes par toutes ces boutiques atypiques.
La plus-part étaient fermées,dommage, je reviendrai, car j'ai très envie de gouter toutes ces spécialités !


Pallier 18/01/2010 12:44


Merci Christian pour ton commentaire laissé sur notre blog... J'étais tombée par hasard sur le tien et depuis j'aime m'y promener régulièrement, déambuler dans ton Paris, chiner et céder à la
gourmandise par procuration ou entrevoir quelques détails de ta très belle maison de Picardie. Merci pour tous ces petits instants. Amandine


stephanie 18/01/2010 10:55


merci de nous faire découvrir ce quartier. c'est toujuors aussi pationnant et instructif de venir chez toi.
bonne semaine. caresse à blog


celadon 17/01/2010 17:22


Éblouissant!


moun 17/01/2010 10:42


Merci pour cette nouvelle ballade, qui est souvent la mienne. Ce quartier bien qu'envahit par les boutiques "de mode" et les touristes, n'a pas perdu son âme. On y entend encore l'accent Yiddish de
ma maman, celui que nous nous avons perdu.On peut y acheter dans ma boutique préférée( Chez Florence Katz la bleue à l'angle de la rue des écouffes) tu l'a d'ailleurs bien photographiée, du foie
haché aux oignons, de la langue écarlate, du pastrami et de merveilleux pains aux cumin et pavots et bien sur des baïgels (des vrais). L'âme de la Pologne d'avant l'apocalypse et des schtetels est
encore là, pour longtemps j'espère!Merci Christian


armellarose 17/01/2010 10:04


Ce que j' aime juste avant de venir te rendre une petite visite , c' est de me dire... "mais vers quelle destination va t'il me transporter cette fois" et je dois bien l' avouer je ne suis pas déçu
!!! quel quartier, peut être un des derniers à avoir gardé une part d' authenticité et d' humanité...
Ton bellissimo "Blog" semble lessivé !!! quand à ton coq il a fière allure !! mais rien de plus naturel de la part d' un coq !!!
Bella domenica bacioni a presto, armella


hirondelle 16/01/2010 21:14


On en apprend des choses avec toi! et ton coq est "à tomber"!


Naty 16/01/2010 19:29


Pauvre Blog !!! épuisé il est ! Mais ça en valait la peine, une bien belle ballade dans ce quartier typique.
Toujours aussi intéréssant et sympa de se ballader avec toi !
Encore très bonne année 2010 ! amitiés


monica 16/01/2010 18:50


dicton yiddish :
"il est plus facile de connaitre dix pays, qu'un seul
homme!"
bon voyage Christian.


Martine 16/01/2010 17:16


Et ils ont une patisserie aux graines de pavot...Je trouve ton coq superbe,l'oeil est très très expressif, bon week-end (aux pinceaux?), amitié martine


KineKelly 16/01/2010 00:57


Nous nous sommes peut être croisés ce jeudi 14 janvier !!
c'est une très belle promenade chargée d'histoire , et je vois que Blog est rentré bien fatigué!
Pas étonnée que tu aimes te balader par ici ! il y a quelques bons petits restaurants connus des habitués du quartier !


Le Jardin des Simples 15/01/2010 23:11


Blog et le coq s'entendent-ils bien ? ce n'est pas si évident !
En tout cas Blog est trop beau sous sa petite couverture.
Ce quartier de Paris est vraiment à faire ... surtout le dimanche et bien sûr avec quelques boulettes !
A bientôt
Le Jardin des Simples


poesie marine 15/01/2010 21:55


trop craquant ton chien blotti sous le plaid! le MARAIS , après sans doute une journée harassante au salon maison et objet,pourquoi pas une ballade découverte dans le MARAIS, J'emporte mon apn
bises et à bientot françoise


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents