le banc moussu

Paris arty


De cours en passages: le faubourg Saint Antoine.

Publié par Le banc moussu sur 22 Octobre 2009, 08:49

Catégories :





Une balade aujourd'hui vers le faubourg Saint Antoine au départ de la bastille. De cours en passages sur les traces d'un passé glorieux. Cette rue qui a porté jusqu'en 1632 le nom de chaussée Saint Antoine a de tous temps été liéé à la vie de Paris.
Le faubourg Saint Antoine fut "le cratère d'où s'échappa la lave révolutionnaire". Le 27 avril 1789 vit, huit jours avant les états généraux, le pillage et l'incendie de la manufacture de papiers peints Réveillon comme pendant les journées des trois glorieuses ( 27, 28, 29 juillet 1830) où il fut le dernier quartier de Paris à se rendre.




place de la bastille



J'imagine mon grand père, ébéniste, qui arrivait ici au petit matin fraîchement débarqué gare du nord et tout à la joie de venir découvrir dans les nombreux passages et cours le travail de ses collègues et les tendances parisiennes.
C'etait ici en effet le domaine des fabricants de meubles divisés en charpentiers de grande ou petite cognée, en menuisiers, huchiers, chassissiers, huissiers, ébénistes suivant leur spécialité.
Quelques pas plus loin au 18, nous y voyons une maison XVIIIème à l'enseigne "l'agneau pascal" mais celui ci a disparu de sa niche.





faubourg saint antoine


De grands immeubles industriels et commerciaux ont remplacé les maisons et sont maintenant occupés par les enseignes des grands groupes de prèt à porter, de gigantesques restaurants ou du mobilier..plus souvent mélaminé qu'amoureusement poli et ciré.




faubourg saint antoine-barrio latinofaubourg saint antoine



Au 33, nous découvrons une première cour et sa rampe d'escalier du XVIIème classée.




faubourg saint antoine 33


En 1471, Louis XI autorisa les corps de métiers à travailler librement dans le domaine de l'abbaye Saint Antoine dont l'abbesse obtint en 1657 de Colbert l'exemption pour ces artisans des réglementations corporatives. Ceci permis à ces hommes de laisser libre cours à leur imagination et fit apparaître les applications de bois des îles, incrustations d'écaille et placages de noyer, cêdre, ébène.
Les nombreuses cours du faubourg ont conservé la physionomie ouvrière des XVIIème et XVIIIème siècles.
Voir la cour du bel air et la façade arrière de la jolie librairie " l'arbre à lettres" qui la jouxte.
De beaux livres de cuisine d'ailleurs et un endroit très reposant à l'arrière sur la cour.




faubourg saint antoine cours bel air


Ainsi que le passage du chantier.



faubourg saint antoine passage du chantierfaubourg saint antoine genie de la bastille


Au 74, une imposante porte d'immeuble.



faubourg saint antoine 74

Qui cache un improbable espace avec une verrière et une cheminée d'usine classée.


faubourg saint antoine 74



Endroit qui devrait subir une reconversion culturelle prochainement.
Nous arrivons maintenant au carrefour du faubourg avec l'avenue Ledru Rollin où se tenait chaque samedi au XIXème siècle le pittoresque marché de la trôle.


faubourg saint antoine ledru rollin


On vendait donc ici un meuble bon marché fabriqué de toutes pièces par un artisan, souvent peu qualifié. Cette "camelote ou " meuble ballon" appelé comme cela car son placage si mince risquait de s'envoler au moindre coup de vent  etait proposé directement par les trôleurs ou choutiers. La fabrication en série a tué cette pratique.
Nous croisons d'innombrables cours, passages et dédales et il serait difficile de tous les énumérer.


faubourg saint antoine cours

Le pittoresque de ces endroits ne doit cependant nous faire oublier les terribles conditions de travail qui y régnaient. Exploitation des ouvriers, des jeunes en particulier car beaucoup d'orphelins etaient employés ici et corvéables à merci mais aussi auto exploitation patronale. Exploitation due au système d'organisation du travail notamment celui de la mise à son compte qui représentait toutefois une chance pour l'immigrant.
L'arrivée sur cette place "de la trôle" représente pour moi l'arrivée au but inavoué de cette visite.






Car au bord de la rue traversière se trouve un endroit, pour moi, rempli de trésors: pinceaux, peintures, feuilles d'or, vernis et en plus des gens d'une grande gentillesse. Le magasin Laverdure.



faubourg saint antoine laverdurelaverdure faubourg saint antoine

Où Blog le chien n'a aucun problème pour s'occuper dans son coin pendant que je me plais à imaginer toutes les décoctions magiques que je n'ai pas encore expérimentées....mais ne devraient pas tarder à l'être....Si vous entendez donc parler d'une explosion à Paris ne soyez pas surpris!




Je vous quitte maintenant les bras trop chargés, les sacs d'un côté, Blog de l'autre et l'appareil photo autour du cou.....Pas très facile de continuer....Et pourtant nous verrons bientôt que par ici aussi la gourmandise est un...bien agréable défaut!
N'oubliez pas en passant de faire un léger détour par le bord de la rue Saint Nicolas pour voir les quelques jolis magasins notamment caravane chambre 19.

caravane chambre 19
Et les autres bien sûr.



A bientôt.
Christian.






SOURCES:

dictionnaire historique des rues de Paris. J.Hillairet.

wikipedia 

 









Commenter cet article

carouxphotos 17/12/2009 13:47


A vOUS aussi vous aimez le thé en feuille


cyriaque_l 31/10/2009 15:52


Encore une bien jolie visite parisienne qui me donne le plaisir de redécouvrir un lieu où j'aimais beaucoup allé "Le Bario Latino"...Il y avait, pas très loin, "Le China Club" désormais fermé, mais
que j'aimais encore plus...Il m'arrive aussi de faire le plein de pigments et de pinceau chez Laverdure...


Kate 28/10/2009 00:09


encore une belle histoire et un quartier qui devait, dans le temps, résonner du bruit de tous les corps de métier. et ce commerce où les odeurs de colle, vernis, gomme doivent se mélanger - bizz


Peter 27/10/2009 16:38


Ce coin de Paris cache beaucoup des choses. Si tu veux, tu peux regarder mon post:
http://peter-pho2.blogspot.com/search/label/Rue%20du%20Faubourg%20Saint-Antoine
... et comparer! :-)


Kamila 27/10/2009 16:07


Encore une balade qui m'a fait oublier l'heure...
Je soutiens celle(s) qui suggère(nt) un déjeuner dans une belle brasserie, ou un salon de thé rue de Rivoli (il paraît qu'il y en a de fabuleux, mais je n'en ai aucune preuve, quel dommage... ;),
ou encore le Procope... Est-ce que Blog le chien y aurait droit à une chouquette ?
Tu vois Christian, tu titilles les papilles de tes lecteurs... et on en redemande ! A bientôt !


Fée des Brumes 25/10/2009 22:31


Jolie balade, découverte d'edroit préservés de l'agitation parisienne ... La gourmande que je suis, attend la suite avec impatience ... D'autant qu'une escapade à Paris est prévue le WE prochain
... et que ce n'est plus l'époque des glaces rue de Buci !


le banc moussu 26/10/2009 00:10


Il y a déjà la tarte au citron chez Genin, les macarons figue-datte chez ladurée...


Antoinette 25/10/2009 16:24


Merci pour cette belle ballade. Bonne fin de WE.


elise 25/10/2009 15:10


j'adore Paris aux mi-saisons. L'automne et le printemps lui confère une luminosité particulière, un peu mystérieuse , qui lui va très bien.
je suis intriguée par cette vitrine que tu nous montres, c'est du chanvre, je me trompe ?
bises


le banc moussu 26/10/2009 00:11


Je pense également mais je n'en suis pas sûr. Cette boutique se trouve en face de caravane rue Saint Nicolas.


chiffonbrodeuse 25/10/2009 14:43


Une balade qui m'a enchantée...car depuis le temps que je dois descendre de ma voiture pour arpenter ces lieux...tu l'as fait pour moi !
Que vas-tu nous concocter avec tes achats ?...Une réparation...un relookage ?

Bon dimanche...de chine...peut-être...

Amitiés...Muriel...


le banc moussu 26/10/2009 00:13


Il te reste maintenant à descendre de voiture pour découvrir tout le reste.


Noémie 25/10/2009 11:32


faute de ne pouvoir trottiner ... je profite de beaux reportages, ça me fait rèver ...


ani 24/10/2009 23:37


ici ,dans mon coin de Bretagne ,je connais un monsieur de presque 90 ans,avec encore une belle allure qui a été ébéniste au faubourg st antoine ;il y a fait toute sa carrière;il nous en parle
souvent;
si tu veux connaitre son nom ,demande le moi;
ta balade est toujours auusi belle et La Bastille ,je connais bien puisque mon train y arrivait tous les matins de ma banlieue...


Dadou 24/10/2009 14:22


Erreur de frappe:
L'auteur dont je parlais précédemment est Jean DIWO.
Dadou.


LindaG 19/03/2014 19:50

Comme rien n'est un hasard , je vient de terminer , ce matin , la lecture de cette magnifique trilogie... et ..Je suis ici , à cause de la cheminée du no. 74.
Merci de vous avoir promené dans le Faubourg !

le banc moussu 24/10/2009 14:34


En effet un très beau roman pour se plonger dans l'atmosphère de ce quartier. Je l'ai lu, relu et je me suis même attaché aux personnages. Merci de le signaler.


Dadou 24/10/2009 11:49


Merci pour ce nouveau reportage toujours aussi intéressant!
Pour retrouver l'ambiance que tu décris, lire la trilogie de Jean Dowo: Les dames du faubourg, le lit d'acajou et le génie de la bastille.
Je vais aller me promener à nouveau dans ce quartier de Paris que je connais un peu moins car à l'opposé (géographiquement) de ma proche banlieue!!!
Amicalement, Dadou.
A propos, je suis une grande amie de la mère de ta biche suspendue à ton mur; j'ai moi-même, une poule et un ours et j'ai offert un magnifique cochon!!!


Secrets d' Hier 23/10/2009 23:18


encore une traversée de Paris merveilleuse, blog a bien de la chance d'avoir un guide aussi éclairé.


le banc moussu 24/10/2009 14:34


C'est parfois lui qui m'emmène vers de nouvelles balades.


Fifi Flowers 23/10/2009 18:36


It is FAB roaming around with you!!! Bon week-end! Fifi


lilidebretagne 23/10/2009 18:15


Bonsoir !
Quel oeil tu as !!! BRAVO !!! Je me régale !
Béatrice


manouedith 23/10/2009 17:00


une fois de plus je t'ai emboité le pas, je connaissais ce quartier du temps de ma jeunesse, nous y avions même acheté un joli bureau. Ah ! si un jour tu pouvais nous décrire les jolies brasseries
parisiennes j'en serais ravie. Merci au cas ou.
manouedith


le banc moussu 24/10/2009 14:39


Voilà que tu veux me faire traîner dans les brasseries parisiennes. Est ce bien judicieux?


olivier 23/10/2009 16:56


Merci pour cette ballade dans le fbg St antoine, cela me rapelle des souvenirs.....
BON WE
Olivier


marie patine 23/10/2009 15:45


C'est le quartier où je suis née..!!! je suis ravie de découvrir qu'il n'est pas trop défiguré...!!! lorsque j'y retourne.. je me rends uniquement chez Emery, la prochaine fois j'approfondirai...
grâce à ton beau reportage...


Flo, la bruyère 23/10/2009 14:03


comme d'habitude, une ballade à vous couper le souffle. De beaux lieux, de bells histoires, et hop on est parti dans un autre monde. que cela fait du bien. merci Christian


le banc moussu 24/10/2009 14:42


Décidément entre les globes de ton dernier billet et un autre monde chez moi. Que de voyages!


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents