le banc moussu

Paris arty


Rue Saint Honoré. Paris 1er.

Publié par Le banc moussu sur 5 Octobre 2009, 09:15

Catégories :




Nous voici donc au départ de la rue Saint Honoré c'est à dire en fait à l'extremité de la rue de la ferronnerie où nous étions venus ici.
Avouez un peu qu'il était inévitable que je sois là. Ue rue, donc, au nom qui rappelle les desserts des repas familiaux du dimanche en province (pour moi c'était en province). Un dessert composé de crême aromatisée au kirsh et de chantilly!. En plus le nom d'un saint, né à Port le grand à quelques kilomètres de la baie de somme, patron des boulangers et des pâtissiers......Si vous voyez ce que je veux dire....en plein début de régime!






La rue Saint Honoré devint rapidement l'une des plus riches artères de Paris dont elle constitue une section de l'axe est -ouest.
Lors de la construction des halles des professions vinrent s'y établir pour être proches de ce grand bazar, des bonnetiers, des drapiers, des merciers, des orfèvres, des pelletiers
. De son départ à la rue de l'arbre sec la partie aux habitations à pignon les plus simples puis jusqu'à la rue de Rohan des habitations à porte cochère et plus loin c'etait la campagne avec les couvents et les guinguettes. Il y a cependant un point commun aux deux premières sections: la prostitution.
Cette rue commence au n° 33 du côté impair et au côté 40 du côté pair depuis que fut abattu le premier triangle en avril 1866. Il existe d'ailleurs un grand décalage entre ces numéros puisqu'à sa fin le n° 283 fait face au n° 442.





Du 33 au 45 un bel ensemble de maisons du XVIIème siècle. Toujours visible au 35 l'enseigne au renard d'or. Au 37, 39 une seule fenêtre par étage (l'immeuble central dans cette photo) . Au 43 demeure l'enseigne au cygne couronné. Remarquez également ci dessous au 45 les balcons de ferronnerie.




Au 47, maison du chimiste Lavoisier qui date du XVIIIème, la façade est classée.




au 65 notez les ferronneries et au 71 le fronton de la façade.



En face à l'angle de la rue des prouvaires se trouve un superbe balcon classé. Cette maison date de 1700. Voyez les fenêtres en trompe l'oeil au deuxième et troisième étage.



Au 56, 58 et 60 nous remarquerons ici les mascarons et ferronneries. Non non pas "macarons"  j'ai bien dit mascarons le sujet a changé.



Au 93, une enseigne qui existe depuis 1637. Au bourdon d'or.





Il y a toujours eu ici des gens de médecine: une sage femme en 1647 puis des apothicaires et barbier-saigneur. Elle fut cependant reconstruite en 1825 dans le plus pur style directoire.






Au 95, juste un clin d'oeil vers cette si belle façade de restaurant un rien nostalgique du vieux Paris et qui pourrait nous donner envie d'un déjeuner immédiat rien qu'à la lecture du programme.




Nous arrivons maintenant au carrefour en T formé par la rue Saint honoré et la rue de l'arbre sec ou ancienne place de la croix du trahoir. Une potence fut longtemps dressée sur cette place et cet arbre sec donna peut être son nom à cette rue.





Imaginons un instant que Cyrano de Bergerac né en 1619 rue des prouvaires et Molière né en 1622  à l'angle de la rue saint Honoré et des étuves ont pu jouer ensemble ici. Mais les faits sont moins drôles et c'est surtout ici que l'évèque de Paris faisait procéder aux peines de mutilation. Notamment l'essorillement infligé aux serviteurs. En ce temps là avoir ses deux oreilles valait mieux qu'un certificat. Le bourreau devait couper l'oreille gauche car, disait -on, celle ci correspondait aux parties naturelles de l'homme. Ainsi "cette race de gens ne pouvait plus laisser au monde une engeance méchante et vicieuse dont il n'y a que trop".
Une croix existait alors à côté de la fontaine et ses marches étaient louées aux bouchers d'une part et aux marchands de légumes d'autre part.






Quelques pas plus loin au 115, une pharmacie qui existait déjà en 1715. Des inscriptions de cette époque sont encore visibles à l'entresol. On raconte que c'est ici que Fersen achetait son encre sympathique pour écrire à Marie-Antoinette.





On vendait ici les nouvelles eaux minérales de Passy à 7 sous la bouteille.
Au 110, un charmant fleuriste. Une branche de géranium tombée à propos et qui fait face à une façade aux superbes mascarons.




Et un coiffeur au nom bien choisi mais iriez-vous sans crainte aucune?




Nous arrivons maintenant au très contreversé immeuble annexe du ministère de la culture qui fait face au louvre des antiquaires. L'immeuble des bons enfants habillé d'une résille métallique.





Quelques pas plus loin nous voici arrivés sur la place  Nous avons à notre droite le conseil d'état puis la comédie française et à notre gauche le Louvre. Une place toujours débordante d'énergie et qui donne envie d'un peu de souplesse...








Au 157, c'est à dire quelques pas plus loin le tabac de la civette fondé par Louise de Bourbon Conti , mariée en 1743, au duc de Chartres qui lui apporta sa clientèle. Il se trouve sur l'emplacement du chevet de l'église des quinze-vingt (hospice fondé par Saint Louis pour 15 fois vingt c'est à dire 300 malades) qui fut transféré en 1780 vers la rue de Charenton Paris 12ème.



Tabac qui se trouve face à la bouche de métro de la place Colette. Sortie de métro commandée à Jean Michel  Othoniel.



Nous sommes maintenant arrivés au croisement de la rue Saint Honoré avec la rue de l'échelle et l'avenue de l'opéra à notre droite. La prochaine fois nous continuerons ce périple mais il est temps pour moi maintenant de classer mes archives de blog.




A bientôt.
Christian

J'ai vraiment trop à faire........je vous laisse!






Commenter cet article

losing weight 14/04/2014 10:39

I like to read such historical facts. Paris is one of my favorite cities. W can find all kind of entertainment in the streets of Paris. I could find some new info from your share. Thanks and keep sharing!

Michael 21/10/2009 22:23


Thanks for your comment on my "Diptyque" feature. (And yes, "Baies" is a very nice scent.)
I really like the style of your blog; very inspiring. Loved your portrait of rue Saint Honoré! Will look at it with a fresh pair of eyes next time I'm there.
I'll stop by your blog again soon; hope to see you at mine as well.


Kamila 12/10/2009 14:29


Version 1 : Une friandise pour encourager l'effort, et une douceur pour accompagner le réconfort ! Et entre les deux, un peu de sport !
Version 2 : Une balade enchanteresse, entre deux gourmandises de diablesses !
Merci pour ce régal des yeux.


chiffonbrodeuse 11/10/2009 00:04


Oh !...Nous aurions pu nous croiser...car jeudi balade à Paris !
Et curieusement j'ai engrangé dans mon compagnon "APN" la façade en résille !!!
Bravo pour ce superbe reportage...qui me donne envie de retourner dans ce secteur !
D'ailleurs je t'invite à venir me rendre une petite visite...car mon dernier ouvrage a profité de ma virée...parisienne !
A bientôt...

Muriel...


Armide 10/10/2009 13:17


Un article très riche accompagnée de superbes photos : on s'étonne, on sourit, on admire ! MERCI A TOI
Caresses à Blog.


Aurélie 07/10/2009 17:35


Superbe ballade, et en plus c'est bien on a plein de détails et d'explications... Les devantures sont magnifiques, une que j'aime beaucoup est celle du "Bistro du 1er". Et je ne peux résister au
délicieux dessert....


catherine 07/10/2009 14:31


un régal cette promenade... quant au menu de lundi, tu ne te moques pas de tes invités, dis donc, c'est bien... la France et l'art de recevoir à la française sont bien mis en valeur !!!


cyriaque_l 07/10/2009 11:12


Comme Paris peut-être magnifique sous l'objectif de Monsieur Banc Moussu...Je ne me lasse pas de ces ballades...


anna 06/10/2009 23:54


ma visite est tardive car aujourd'hui je cours aprés le temps, mais je me suis détendue à te lire et à admirer ces photos magnifiques, mais les sous-entendu gourmands me laissent sur ma faim, le st
Honoré est une pure merveille, maman en faisait à se lécher les doigts et les babines.
a bientôt au fait as tu trouvé une idée pour recevoir ton invitée?
bises


le banc moussu 07/10/2009 00:10


oui j'ai trouvé:
verrine avec superposition d'espumas au chêvre miel et concombre à la menthe
blanquette à l'ancienne
camembert mariné au calvados du château du breuil
glace à la dragée rose avec framboises fraiches et macarons à la framboise (le tout lenôtre)
je pense que l'honneur est sauf.


bleugrenadine 06/10/2009 22:24


superbe promenade, merci pour le gâteau, j'en salive necore... euh pour la façade en dentelle de métal...on peut donner son avis ? non...ok, je le garde pour moi, mais quand m^me c'est un peu
dommage...enfin c'est de l'art mais...ok j'y connais rien, je vais me coucher !


le banc moussu 07/10/2009 00:11


Pas obligé d'y connaitre quelque chose tu as le droit d'avoir un avis


InvisibleParis 06/10/2009 17:58


Sublime. Des très jolies photos et des informations très complètes!


Coeurs et ames 06/10/2009 17:43


J'ai tellement marché et je suis tellement gourmande que j'en vois trois gâteaux !!!!
je suis persuadée que ces trois gâteaux auront été prétexte à vérifier la célèbre théorie de Lavoisier ( qui en fait ne serait qu'une reprise d'un célèbre grec ......) : " Rien ne se perd, rien ne
se crée, tout se transforme .... et avec les gâteaux, c'est prouvé : un gâteau = un bourrelet.....


le banc moussu 07/10/2009 00:12


d'accord avec toi et pour les bourrelets c'est gagné


mathilde 06/10/2009 16:43


un article très chic et très parisien... cette bouche de métro m'a toujours laissée songeuse...tellement surprenante et tellement en décalage avec ses copines!

à bientot

Mathilde


MONICA 06/10/2009 16:01


DERNIER POST monica et pas Marie Floraline


le banc moussu 07/10/2009 00:40


Gros buzz en ce moment sur over-blog mais tout est normal. Pas de souci.


MONICA 06/10/2009 15:55


énorme lacune, je ne connaissais pas les oeuvres de Jean Michel Othoniel!!!!!! thanks!


Marie-Floraline 06/10/2009 11:58


Merci pour tes magnifiques photos(surtout la première).Et, un petit clin d'oeil à ton attention sur mon blog ...
Belle journée


hirondelle 06/10/2009 10:43


Merci pour cette belle promenade, pour ces superbes ferronneries et architectures, super!


la mere de la mule 06/10/2009 10:27


Ce quartier est entièrement lié à l'histoire.Vous y trouvez la maison de Robespierre,et l'anciene boutique du coiffeur de Napoleon.
Bisous du matin et à bientôt
Maman Mule


le banc moussu 07/10/2009 00:18


je préfère laisser de côté la plupart des maisons qui ne sont que des emplacements d'anciennes demeures car il y a tellement à dire dans ces rues.


ilétaitunefois 06/10/2009 10:12


Moi ce que j'aime c'est quand tu nous montres , des vieux quartier , ou des vieux restaurants comme celui de ton post ... j'adore...Paris !!! l'authenticité , des vieux quartiers de jadis ...
Merci.
Bonne semaine.
Bise.
Sophi.


nath 06/10/2009 10:06


euh .... le post précedent, en français, c'est nath (www.theparisienne.fr) et pas Peter ;) bug de la plateforme?


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents