le banc moussu

Paris arty


Jeff Koons au centre Pompidou.

Publié par chris sur 28 Novembre 2014, 16:25

Catégories :

Paris.

Paris.

Jeff Koons au centre Pompidou.

Après quelques jours reclus dans mon atelier à pinceaux je me suis dit qu'une bonne perfusion des couleurs d'un autre me ferait le plus grand bien. J'ai un peu ressenti la sensation de faire le mouton en enfourchant mon destrier pour filer vers la retrospective Jeff Koons au centre Pompidou et puis en fait définitivement non!

Jeff Koons

Expositions

26 novembre 2014 - 27 avril 2015

de 11h00 à 21h00 Galerie 1 - Centre Pompidou, Paris

(clic sur mon vélo pour le lien vers le centre Pompidou)

retrospective ©Jeff Koons au centre Pompidou.
retrospective ©Jeff Koons au centre Pompidou.
retrospective ©Jeff Koons au centre Pompidou.

retrospective ©Jeff Koons au centre Pompidou.

Je vous avouerais que j'ai bien pensé au prix incroyable de ses oeuvres et que les 52 millions de dollars atteint par ballon dog en 2013 m'ont laissé quelque peu perplexe ainsi que les propos souvent rapportés sur la vulgarité de ses oeuvres mais comme je vous l'ai dit j'y allais surtout pour m'exploser dans ses couleurs et me persuader qu'il n'y a pas de limites à s'imposer dans la création....et puis basta ce qu'on peut en penser!

inflatables-©Jeff koons-courtesy centre Pompidou

inflatables-©Jeff koons-courtesy centre Pompidou

C'est donc avec le moins d'à priori possible que j'ai poussé les portes Pour découvrir sa période inflatables qui se compose d'objets colorés récupérés dans les boutiques du sud Manhattan et qu'il dispose sur des plaques de miroir mélant pop et minimalisme.

Suit ensuite sa période Pré-new pendant laquelle il utilise des appareils électro ménagers évoquant le travail minimaliste de Dan Flavin.

C'est en 1986 qu'arrive la période Luxury and dégradations pendant laquelle il explore les stratégies publicitaires

©Jeff Koons-luxury and degradations-courtesy centre pompidou.
©Jeff Koons-luxury and degradations-courtesy centre pompidou.
©Jeff Koons-luxury and degradations-courtesy centre pompidou.

©Jeff Koons-luxury and degradations-courtesy centre pompidou.

Jeff Koons dans ses trajets en métro du centre à Harlem avait remarqué que les slogans publicitaires pour les boissons alcoolisées variaient en fonction des classes sociales. D'un côté des scènes figuratives ciblant les classes moyennes font penser aux loisirs et à la séduction, de l'autre des compositions plus abstraites tendent au monochrome.

Certaines formes d'art dont l'abstraction seraient donc discriminatoires et ne pourraient être appréciées que par les classes sociales supérieures..

Vient ensuite sa période statuary.

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou-statuary.
©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou-statuary.

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou-statuary.

Poursuivant sa période précédente Jeff Koons cherche maintenant à dessiner un panorama de la société à partir d'objets décoratifs qui vont bousculer nos références. Il considére encore une fois comme discriminatoires des oeuvres coupées du plus grand nombre et veut élaborer un vocabulaire plastique accessible à tous.

Vient ensuite banality :

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.
©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.
©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.

Jeff Koons au centre Pompidou.

Les principes précédents sont ici traités à leur paroxysme. Les compositions sont maintenant réalisées à partir d'images recréées en 3 dimensions à la perfection par les meilleurs artisans. Il impose une opposition entre l'oeuvre proposée et son contexte de réception.

En 1994 il met en chantier Celebration poussé en cela par le galeriste Anrthony d'Offray qui lui demande de réaliser un calendrier.

Pour ce faire il compose des natures mortes à partir d'objets relatifs à la fête et aux évênements de l'année et en fait des photographies. Séduit, il en découle des peintures de grande dimension et pour d'autres des sculptures.

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou
©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou
©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou
©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou

Jeff Koons au centre Pompidou.

Les procédés de fabrication deviennent de plus en plus ambitieux et élaborés.

Certaines oeuvres afin d'atteindre le degré de perfection voulu prennent des années à réaliser et d'autres ne le sont pas encore. C'est à ce moment qu'il entreprend easyfun-ethereal: 13 sculptures réfléchissantes et 5 peintures représentant les archétypes de la culture américaine.

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou
©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou

Les séries Popeye et Hulk Elvis apparaissent dés 2003. elles incorporent des objets industriels et arrivent à un niveau d'illusion stupéfiant. Cette période marque également l'explosion de sa pratique picturale avec pas moins de cinquante toiles comportant chacune pas moins de trois à cinq strates d'images, synthèse entre intervention manuelle et conception assistée par ordinateur.

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.
©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.

En 2013 il expose simultanément dans deux des plus influentes galeries: Gagosian et David Zwirner où est présentée sa dernière série: Gazing ball

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.

Répliques de chefs d'oeuvre ou reproductions d'objets réalisés dans un seul et même matériau, un mélange spécial de plâtre et surmontés d'une boule d'un bleu intense.

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.
©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.
©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.

©Jeff Koons-courtesy centre Pompidou.

Koons semblerait ici mettre en avant le devenir décoratif inéluctable des oeuvres d'art..

Sacré Jeff Koons qui me laissait bien dubitatif et qui m'a captivé! Une expo donc à ne pas louper si vous avez envie qu'un sourire vous monte aux lêvres.

Jeff Koons au centre Pompidou.

À bientôt et bon week end.

Chris

Commenter cet article

Fée des Brumes 19/12/2014 08:15

Merci pour la visite ! J'aime cet artiste hors norme qui présente des oeuvres qui interpellent, mais font sourire et rendent happy !

Halary nadia 04/12/2014 18:12

Suis sensible à cet univers qui me rappelle l'enfance pour certaines oeuvres et suis admirative des procédés de fabrication ainsi que des matériaux utilisés. Le souci du"bien faire" voire "la perfection" me donne du plaisir. Nous irons donc prendre une explosion de couleurs pour ensoleill un après midi parisien bien gris.

chris 06/12/2014 07:32

Et je pense en effet que vous y prendrez du plaisir et de la joie.

Coco 29/11/2014 17:12

j'espère bien y aller aussi !!! je t'ai envié sur ce coup là !! très bel article ;)

chris 29/11/2014 18:59

un très beau moment plein de couleurs!

Aude 29/11/2014 16:04

bon, j'attendais que tu en parles pour me faire une idée...
p'têt' y aller finalement... ou rester du côté des grincheux... je suis pas encore décidée... p'têt' y aller pour décider justement!!!
biz

chris 29/11/2014 16:27

Vas y et promis tu en ressortiras avec la pêche. Mauvais exemple car la pêche tu l'as toujours!

florence 29/11/2014 15:18

Effectivement, à regarder au 3e degré pour en déceler l'humour ! on voit même un Christian avec Leica dans une des sculptures ! c'est dire !!!!

chris 29/11/2014 16:28

Un zeste de premier degré, trois doigts de fantaisie et un soupçon de laisser aller suffiront!

Paris Rendez-vous 28/11/2014 22:35

Bonjour Chris, Oh I adore Jeff Koons.....saw his balloon dogs in Edinburgh in 2010....he's another Andy don't you think? Not too serious.....but worth serious millions....and loads of fun. Perfect for Paris I think.
Have a wonderful Christmas Chris....and a most creative New Year. Kindest regards, Robyn.

chris 28/11/2014 23:49

I hope I'll be back before christmas to speak about my rides around Paris. See you soon Robyn.

lizagrèce 28/11/2014 21:25

J'avoue avoir beaucoup de mal à aborder l'oeuvre de Jeff Koons, qui, il faut le reconnaître est d'une certaine manière inabordable !

chris 28/11/2014 23:50

Alors n'essaie pas de l'aborder et laisse toi aller un sourire au coin des lèvres.

Catherine D 28/11/2014 20:28

Oui il faut avoir le sens de l'humour... mais merci ! il y a beaucoup de belles choses à voir en ce moment...

chris 28/11/2014 21:14

C'est pour le sens de l'humour qu'il faut y aller et probablement prendre exemple sur les nombreux enfants qui s'y trouvent.

Danouchka 28/11/2014 19:29

J'ai eu l'occasion de voir une de ses sculptures à Bilbao et j'avais bien aimé .
Je trouve ton reportage réjouissant et je regrette encore plus de ne pas voir cette expo pleine d'humour, tant pis pour les grincheux qui ne peuvent pas s'offrir une de ces oeuvres.
Merci
DD

chris 28/11/2014 21:12

Me réjouir c'est bien ce que j'etais allé y faire et ce fut un succès!

POPEYE 28/11/2014 19:27

I'am what I"am and that's all what I am !!!
pop

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents