le banc moussu

Paris arty


À triple tour à la conciergerie...

Publié par Le banc moussu sur 18 Novembre 2013, 13:00

Catégories : , ,

C'est à la conciergerie que nos pas nous conduisent aujourd'hui. Ce édifice qui longe le quai de l'horloge dans le 1er arrondissement de Paris. C'est dans ce palais de la cité que demeurèrent les rois de France du Xème au XIVème siècle. il fut ensuite converti en prison à partir de 1730.

la conciergerie-Paris.

la conciergerie-Paris.

Cette prison occupait le rez de chaussée du bâtiment le long du quai de l'horloge ainsi que les deux tours.

Pendant la terreur elle était considérée comme l'antichambre de la mort. Marie Antoinette y fut emprisonnée en 1793.

En 1789 le palais de la cité abritait les principales institutions du royaume de France dont le parlement de Paris. Dés le mois de novembre l'activité de ce dernier fut interrompu mais le palais resta le coeur du pouvoir judiciaire.

Entre le 10 aout 1792 (prise des tuileries) et le 21 septembre (proclamation de la république) Paris aux mains de la commune vécut une période accompagnée de massacres qui s'amplifièrent sous la terreur. Le tribunal révolutionnaire fut créé le 17 aout 1792, supprimé par la convention il réapparut en mars 1793. Fouquier Tinville, accusateur public, s'installa au premier étage. Tous les prisonniers de Paris ou de province et qui devaient comparaître devant le tribunal furent transférés dés lors à la conciergerie. Les procès collectifs remplacèrent les procès individuels surtout après la loi des suspects du 17 septembre. Les condamnés à mort étaient immédiatement séparés des autres détenus et regroupés dans la salle de la toilette pour y être dépouillés de leurs vêtements, tondus et attachés. Parfois par plusieurs dizaines ils gagnaient la cour de mai et attendaient là les charrettes qui les conduiraient à la guillotines: 2780 personnes furent guillotinées à Paris.

Le mot conciergerie est utilisé ici pour désigner une partie du quartier de détention (la prison des femmes) et l'ensemble des salles gothiques à savoir la salle des gens d'armes, la rue de Paris, la salle des gardes et les cuisines.

La conciergerie-La tour de l'horloge-Paris.

La conciergerie-La tour de l'horloge-Paris.

Si nous nous rapprochons nous remarquons à gauche la tour de l'horloge du palais de justice.

La conciergerie-La tour de l'horloge-Paris.
La conciergerie-La tour de l'horloge-Paris.

La conciergerie-La tour de l'horloge-Paris.

Le roi Jean II le Bon fit édifier cette tour entre 1350 et 1353 sur un ancien terrain marécageux. Cette tour dominée par un lanternon devint ensuite la tour de l'horloge. Elle jouait un rôle de guet pour la sécurité du palais. Rectangulaire et massive ses murs à sa construction etaient épais de plus d'un mètre.

En 1370 elle accueillit la première horloge qui fut dotée l'année suivante d'une cloche en argent. C'est la municipalité de Paris qui réclamat en 1418 que l'horloge comporte un cadran extérieur "pour que les habitants de la ville puissent régler leurs affaires de jour comme de nuit". Henri III fait changer le cadran en 1585. Les grandes figures allégoriques détruites pendant la révolution furent restaurées en 1852.

La conciergerie-La tour de l'horloge-Paris.
La conciergerie-La tour de l'horloge-Paris.
La conciergerie-La tour de l'horloge-Paris.

La conciergerie-La tour de l'horloge-Paris.

Ces figures représentent la loi et la justice. Deux plaques au dessus et au dessous de l'horloge portent des inscriptions latines:

-En haut: "Celui qui lui a déja donné deux couronnes lui en donnera une troisième". (les couronnes de Pologne et de France portées par Henri III).

-En bas: "Cette machine qui fait aux heures douze parts si justes enseigne à protéger la justice et à défendre les lois".

Cette horloge a subi d'importantes restaurations notamment de 1840 à 1843 afin d'en consolider la partie inférieure et établir un corps de garde à son pied puis en 2011-2012 elle est remise dans un état correspondant aux plus anciens documents disponibles le plus grand changement etant la restitution du fond bleu semé de fleurs de lys d'un dessin différent de celles qui dataient de la restitution de 1686. Nous retrouvons donc maintenant le dessin d'origine de la fleur de lys.

Mais je n'ai de cesse depuis tout à l'heure de détourner le but réel de notre venue à la conciergerie quoique finalement la mise en bouche à tout à voir puisque nous sommes venus pour "À triple tour" l'exposition d'une partie de la collection Pinault qui a pour thème l'enfermement et qui ne pouvait trouver meilleur lieu.

À triple tour-collection Pinault-La conciergerie-Paris-Jusqu'au 6 janvier.

À triple tour-collection Pinault-La conciergerie-Paris-Jusqu'au 6 janvier.

Une exposition en deux parties. La premiere traite des bouleversements qui frappent notre société. Bouleversements tels que l'écologie, l'impossibilité de communiquer, les prisons, la guerre civile, le terrorisme, les débordements urbains et l'idée de résistance.

dans le thème des prisons j'y ai notamment apprécié le travail de Ahmed Alsoudani. Un Irakien né à Bagdad, contraint de fuir son pays et qui vit et travaille désormais à New York. Il mélange dessin et peinture dans de troublantes images d'un pays en guerre.

©Ahmed Alsoudani-untitled-©adagp2013

©Ahmed Alsoudani-untitled-©adagp2013

Sur l'idée de résistance une collaboration entre Jennifer Allora et guillermo Calzadilla qui vivent à Port Rico. Ils dénoncent certains faits d'actualité d'une manière critique et ludique.

©Jennifer Alora et Guillermo Calzadilla- intermission (Halloween Iraq IV)

©Jennifer Alora et Guillermo Calzadilla- intermission (Halloween Iraq IV)

Egalement cette grande toile de Julie Mehretu née en Ethiopie en 1971 qui vit et travaille à New York et dont le travail emprunte au visuel des cartes.

©Julie Mehretu

©Julie Mehretu

Trois oeuvres subjectivement et arbitrairement choisies parmi tant d'autres...

La deuxième partie est concentrée à l'individu face à lui même et à ses démons: L'angoisse de la vieillesse, la phobie de la maladie et de la décadence, la folie, la peur de la solitude, la culpabilité, le verrouillage mental ou corporel.

J'avoue y avoir en effet ressenti quelques verrouillages mentaux mais l'art n'est il pas fait également pour troubler, interroger, remettre en question?

Bien sûr Sur le thème de la vieillesse et de la condition humaine mes chouchous Sun Yuan et Peng Yu deux jeunes chinois qui travaillent ensemble à Beijing et dont je vous ai déja montré des installations qui se trouvaient à la galerie Perrotin.

Si leur intérêt pour le macabre peut en gêner plus d'un ils me font malgré tout sourire à chaque fois.

©Sun Yuan & Peng Yu. Old persons home.
©Sun Yuan & Peng Yu. Old persons home.
©Sun Yuan & Peng Yu. Old persons home.

©Sun Yuan & Peng Yu. Old persons home.

Et puis un personnage de Friedrich Kunath né en Allemagne de l'est il vit et travaille maintenant à los Angeles depuis 2007. "The past is a foreign country"...la mélancolie mêlée à l'espoir. Sentiment perceptible dans le contraste que nous trouvons ici entre le paysage hivernal de la boule à neige et la chemise tropicale du personnage.

©Frierich Kunath-

©Frierich Kunath-"The past is a foreign country"

Une sculpture de Justin Weatherly qui vit et travaille à Brooklyn. Il mêle béton et métal en se référant à la sculpture classique. Au delà de ses références il travaille sur le handicap humain au sens large et sur la dépendance.

©Justin Weatherly-untitled.

©Justin Weatherly-untitled.

Aussi et parce qu'il en faut quand même, deux oeuvres qui m'ont réellement mis mal à l'aise . La première une vidéo de Maria Marshall née à Bombay en 1966. Elle est inspirée par l'innocence, les peurs et les expériences des enfants les mettant en scène dans des situations qui parfois deviennent insupportables comme ici dans "Don't let the T-Rex Get the Children" de 1999.

©Maria Marshall-Don't let the T-Rex get the children-1999.

©Maria Marshall-Don't let the T-Rex get the children-1999.

Et une installation de Kristian Burford né en 1974 en Australie et qui travaille à Los Angeles. Il realise des sculptures hyperréalistes de personnages qui ont tous perdu à un moment donné la maîtrise d'eux mêmes. Kristian Burford nous place alors dans la situation de témoins de scènes intimes comme dans cette oeuvre:

"Last night you brought a man up to your room after having a late night at the hotel bar. Knowing that you are a HIV positive you had sex which caused him to bleed. After a day of meetings you now return to your room"..

©Kristian Burford.

©Kristian Burford.

Vous ne pensez pas que j'allais vous épargner de mon trouble quand même!!!!

Dans cette deuxième partie également beaucoup d'autres oeuvres mais je vous laisse puisque vous avez jusqu'au 6 janvier pour venir les découvrir à la conciergerie.

"À triple tour".

Collection Pinault

exposition conciergerie

Quant à moi je retourne sur ma chaise à concentration........j'en ai bien besoin...car la journée n'est pas terminée. C'est que ce n'est pas si facile une journée de blogueur!

La chaise à concentration-©Chen Zhen-collection Pinault-La conciergerie.

La chaise à concentration-©Chen Zhen-collection Pinault-La conciergerie.

Il me reste à honorer une invitation à l'inauguration du Noel des chefs sur le toit du BHV marais.

Les égeries du Noel des chefs-BHV marais.
Les égeries du Noel des chefs-BHV marais.
Les égeries du Noel des chefs-BHV marais.

Les égeries du Noel des chefs-BHV marais.

En effet le BHV marais en association avec le guide fooding collabore avec trois chefs: Inaki Aizpitarte chef du Chateaubriand, Bertrand Gerbaut de Septime et Delphine Zampetti de Chezaline pour faire vivre un Noel gourmand.

À cette occasion un restaurant éphémère est installé pendant dix jours sur la terrasse sous une bulle transparente et chaleureuse..

Noel des chefs-BHV marais-Fabien Vie.
Noel des chefs-BHV marais-Fabien Vie.
Noel des chefs-BHV marais-Fabien Vie.

Noel des chefs-BHV marais-Fabien Vie.

C'est Fabien Vie, chef gastronomique créateur des saveurs de Montpellier et spécialiste des restaurants éphémères qui permettra à quelques privilégiés de profiter de ce cadre inédit.

Noel des chefs-BHV marais-
Noel des chefs-BHV marais-

Noel des chefs-BHV marais-

Je vais peut être aller me reposer maintenant mes journées sont longues....et demain est un autre jour!

À triple tour à la conciergerie...

A bientôt

Chris

Commenter cet article

Fée des Brumes 22/11/2013 08:08

Je suis nettement plus à l'aise avec les délices exposés au BHV, que les supplices de la Conciergerie...

Manon 19/11/2013 10:16

une belle balade ,je te laisse la deuxième partie et je file avec toi Au BHV!
bises

manon

Parisianne 18/11/2013 19:49

Bonsoir,
Je reconnais que par goût je me tourne souvent vers des expositions plus traditionnelles mais il ne fait pas de mal être bousculé de temps en temps. Merci de cette incitation à un autre regard.
Bonne soirée
Anne

lizagrèce 18/11/2013 15:36

J'ai été en effet troublée par les images de ces oeuvres, mais j'avoue que la Conciergerie, de par son histoire,est un lieu qui me met mal à l'aise. A une époque, quand j'habitais encore la région parisienne je sais qu' on y organisait quelques soirées et j'ai été invitée à l'une (pour un réveillon) . Trouvant l'idée totalement saugrenue j'avais alors décliné cette invitation. Je ne me sentais pas danser "le cotillon" dans cet ancien lieu pénitencier. Merci pour la 2e partie de ce billet qui est une bouffée d'oxygène.

Chris 18/11/2013 18:38

Prendre la peine de s'intéresser à l'art de notre temps apporte une grande richesse et devient très vite addiction!

Annie L 18/11/2013 17:05

Ce que mijotent... Désolée

Annie L 18/11/2013 17:04

Fin octobre j'étais à Paris mais j'ai raté cette expo. J'en ai vu d'autres... Je ne suis pas très versée dans l'art contemporain mais la manière dont vous évoquez ici, certaines oeuvres, m'ouvre l'esprit... Et je suis de plus en plus tentée d'aller voir ce que mijote les artistes d'aujourd'hui...
J'ai tout de même vu la collection Pinault à Venise...

Chris 18/11/2013 15:46

Nous danserons donc plutôt sur le toit du bhv si tu veux bien.

ElisabethB 18/11/2013 14:18

C'est justement cette expo. qui était le thème de notre cours d'histoire de l'art lundi soir dernier (vous connaissez peut-être l'association Artaban à Nantes ?) .Très intéressant de voir que quasiment les mêmes œuvres ont retenu votre attention. Avec ma fille , nous avons été assez "bousculées" par les œuvres de Tetsumi Kudo . Les vieillards dans les fauteuils roulants aussi. Beaucoup de choses qui ne laissent pas indifférent dans tous les cas ;-) !! Finalement, c'est bien sympa de vous suivre dans vos promenades, surtout quand on est loin de Paris et des expos. !!!

Chris 18/11/2013 15:13

Je m'en doutais bien, c'etait un clin d'oeil lancé avec humour:-)

ElisabethB 18/11/2013 15:02

Oui, ce "finalement" n'a pas lieu d'être , je me suis mal exprimée . En fait, je suis toujours très contente de lire vos articles :-) !

Chris 18/11/2013 14:56

Mais pourquoi "finalement" j'espère que c'est bien sympa tout simplement!
bonne semaine et ...suivez moi j'ai encore des centaines d'expos à vous faire découvrir jours après jours...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents